Ces pneus sans air pourraient bien révolutionner l’automobile de demain

Ces pneus sans air pourraient bien révolutionner l’automobile de demain

Imaginez vous un instant que les pneus qui équipent votre véhicule, au lieu d’être gonflés, soient uniquement composés de caoutchouc. Adieu les crevaisons, hernies et autres éclatements, bonjour à l’increvabilité et à une durée de vie (presque) illimitée !

C’est le défi fou que s’est lancé Michelin, en colaboration avec General Motors pour proposer au monde entier une alternative aux pneus gonflables qui équipent actuellement nos véhicules.

La difficulté ici, c’est de parvenir à conserver les performances des pneus standards tout en s’émancipant du système de gonflage. Le pneu doit en effet être résistant, même à vive allure, mais aussi être facilement déformable lorsqu’il fait face aux obstacles.

Le pneu s'adapte aux obstacles
Le pneu sans air UPTIS se déforme pour franchir les obstacles

Pour y parvenir, ce nouveau pneu intitulé UPTIS (Unique Puncture-proof Tire System) repose sur une architecture complexe de lamelles alignées situées entre la gomme et la jante, lesquelles constituent la structure même du pneu. Mis à part son profil pour le moins original, on retrouve une bande de roulement et des rainures identiques à celles des pneus classique.

Ce nouveau concept de pneu repose sur une technologie désormais bien connue du grand public pour assurer sa durabilité : l’impression 3D. Ainsi, non seulement le pneu est increvable mais il est également réparable ce qui lui assure une durée de vie quasi-illimitée.

Décidément ancré dans l’ère du temps, ce pneu durable & connecté pourrait permettre de réaliser des progrès en matière d’environnement. Chaque année, plus de 200 millions de pneus sont déclarés inutilisables et jetés suite à un aléa de la route (crevaison ou autre). De plus, qui dit pneu increvable dit plus besoin de roue de secours. l’UPTIS permet donc in fine de réduire le poids et la consommation des véhicules qui en seront équipés.

Des essais sont actuellement menés aux Etats-Unis sur des Chevrolets Bolt EV. Pourquoi choisir des véhicules électriques pour ces tests ? Tout simplement parce qu’ils représentent la mobilité de demain. Pour les véhicules autonomes et partagés, il est primordial d’optimiser la productivité notamment en limitant les opérations de maintenances liées aux pneumatiques.

Reste à voir si le concept tient les promesses annoncées et si son prix n’est pas trop élevé afin de le rendre accessible au grand public. Pour l’heure, la commercialisation n’est annoncée pour courant 2024.

Le Airless est-il la technologie de demain ? Difficile à dire pour l’instant, les essais menés en ce moment devraient nous permettre de mesurer le réel potentiel de cette nouvelle technologie.